Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Extrait de l'Encyclopédie illustrée de la Lorraine. Histoire. tomme 2 Les temps anciens. Page 9
 

L'assiette des territoires municipaux
Dans ces conditions il est impossible de tracer des limites rigoureuses entre les « cités » gallo-romaines qui occupaient le territoire de la Lorraine actuelle. On ne peut qu'indiquer des sortes de secteurs- frontières :
_ entre Médiomatriques et Trévires, les bois couronnant les plateaux à l'ouest et au nord de Thionville (forêts de Moyeuvre et de Garche), entre la Moselle et la Nied (forêts de Sierck et de Bouzonville), puis la forêt de Houve et la Warndt, enfin les grandes forêts fermant au nord le bassin de Sarrebruck (en particulier Kollertaler Wald) ;
— entre Médiomatriques et Leuques, de l'Ornain à la Moselle les bois de Salmagne et de Grimaucourt et la forêt de la Reine, puis les étendues forestières, de taille assez inégale (et davantage encore sans doute dans l'Antiquité) constituées par le bois de Faux, les forêts d'Amance et de Bezange-la-Grande, les forêts de Parroy, de Mondon et des Reclos, cette dernière faisant la liaison avec les grandes forêts vosgiennes ;
— à l'est les limites entre d'une part les Médiomatriques et les Leuques, d'autre part les Triboques et les Rauraques de la plaine d'Alsace étaient marquées par la forêt de Bitche au nord, puis la ligne continue des forêts des sommets vosgiens (forêts domaniales d'Inswiller, de la Petite-Pierre, de Saveme, de Dabo, d'Abreschwiller et de Turquestein, les bois moins largement étendus et un peu plus morcelés du Donon au Grand Ventron) ;
_ entre les Leuques et leurs voisins méridionaux Séquanes et Lingons, de l'est à l'ouest les forêts de Longegoutte, d'Hérival et de Humont entre la haute vallée de la Moselle et les hautes vallées des affluents de rive gauche de la Saône, les forêts de Darney et de Lamarche installées sur les hauteurs séparant les bassins de la Moselle, de la Saône et de la Meuse, enfin les bois du plateau des Hauts-Pays entre le sillon meusien et les hautes vallées de la Marne et de ses affluents ;
— à l'ouest la forêt de Trois Fontaines séparait les Leuques des Tricasses tandis que la forêt d'Argonne marquait la limite entre Médiomatriques et Rèmes et qu'aux abords de la forêt de Hesse se rejoignaient les territoires des Médiomatriques, des Rèmes et des Trévires.
Ces différentes limites étaient donc moins rigides sur le terrain que celles que l'on porte sur les cartes à cause de la simplification nécessitée par l'échelle de celles-ci.

 

Tag(s) : #Antiquité, #Histoire

Partager cet article

Repost 0