Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

kirsch.jpgClaude Kirsch est décédé dans sa 74e année. Né le 21 octobre 1936 à Laxou, ce nancéien pure souche, ayant une maman pâtissière rue Sainte-Catherine, s'est beaucoup impliqué sous diverses formes, dans la vie de la cité. Tout d'abord, dans le mouvement de la Jeunesse catholique avec les Cœurs Vaillants, puis en gardant toute sa vie des liens très forts avec la paroisse de la cathédrale. Après avoir obtenu son baccalauréat technique à l'Institution Saint-Joseph, il décida d'embrasser une carrière dans l'enseignement. Parallèlement, il fut l'un des responsables des animations pour l'enfance, en organisant des patronages et des colonies de vacances.

Son premier poste d'instituteur le conduisit à Saint-Nicolas-de-Port. Amance fut sa seconde affectation. C'est dans ce petit village perché qu'il a fait la connaissance de sa future femme, Thérèse Wallines, qu'il a épousée en 1959.. Il eut la joie de voir son foyer s'agrandir avec la naissance de Claudie, qui réside en Meuse, puis Myriam, en 1966. Celle-ci lui a donné la joie de chérir Jérémy, Natasha, Alexa et Leelou, ses petits-enfants, dont il était très fier. Entre-temps, il avait fait son service dans un régiment d'artillerie, déjà en Allemagne, puis en Algérie, dans une unité de Goumiers. Sur place, il était chargé d'apprendre le français aux enfants. Son parcours professionnel le conduit ensuite à Baccarat, puis à Crion dans le Lunévillois. Il s'engage dans une formation pour «classes spéciales » et rentre à Clair Joie à Bouxières-aux-Dames. Avec l'appui de la municipalité de l'époque, il met en place une école au sein du village, afin que les enfants dits «à problèmes » puissent fréquenter les mêmes bancs d'école, que les jeunes de la commune. Homme de conviction dans la pédagogie spécifique, il est attentionné, soucieux des autres. Après sa retraite, il n'a cessé de soutenir les structures scolaires, tout en nourrissant sa passion pour l'imagerie populaire, et enfantine, sur tous supports.

Sa fringale (le mot est faible), de collectionneur lui fit parcourir les expos dans lesquelles sa participation en tant que philatéliste ou propriétaire de nombreuses cartes postales fut un vrai bonheur pour le public. Il est une référence dans ce type d'articles et, à ce titre, est membre de l'association des Collectionneurs « ALCO ».

Par son mariage, puis son approche de la ruralité, il a voulu habiter Amance, près des coteaux de vignes, dont ont été issus des crus réputés à l'époque des ducs de Lorraine. - Après une une maladie déclarée récemment et une opération en novembre, il est décédé lundi à Gentilly.

Source ER 27/01/2010

Tag(s) : #Les gens

Partager cet article

Repost 0