Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon grand-père, dans son ouvrage "Quelques souvenirs de famille", avait écrit :

« François I SEROT, né vers 1626, je ne sais pourquoi, fut incarcéré et torturé par les Espagnols alors qu'il était allé rendre visite à Tolède au duc de Lorraine Charles IV, arrêté en 1654 par les Espagnols à Bruxelles où il résidait. A son retour en Lorraine, Charles IV lui attribua, en reconnaissance de sa fidélité, des armoiries : une croix potencée d'or sur fond d'azur avec, aux quatre coins, une menotte rappelant sa captivité à Tolède. Il eut au moins deux fils dont l'un mourut en bas âge

 (..)

 

http://2.bp.blogspot.com/_9F60CGqEhOk/TJRwSL6_5qI/AAAAAAAAD1A/VQPtafi_c0M/s200/mini-serot.bmp

 

Un autre texte relate les hauts faits de François SEROT à Tolède :
"C'est dans les murs d'Amance qu'était né, c'est d'Amance que fut fait prévôt pour sa récompense, le fidèle François Seurot, ce courageux Lorrain dont les efforts multipliés, à Tolède, furent sur le point de délivrer Charles IV, — indignement devenu prisonnier des Espagnols, par la vengeance et la basse envie du comte de Fuensaldagne, auquel ce prince avait eu l'imprudence de trop faire sentir l'infériorité de ses vues et de ses talents militaires.—Seurot, à force de persévérance, allait faire évader le duc de Lorraine, lorsque, dénoncé au moment de la réussite, il eut à subir, Malgré Le Droit Des Cens, les supplices de la question, ordinaire et extraordinaire; mais, invincible dans les tortures, il ne prononça pas un mot qui pût révéler les compatissantes intentions de personne. Lorsque les conseillers royaux, reconnaissant enfin qu'il n'avait fait que remplir ses devoirs en servant son prince et son pays, décidèrent qu'on se bornerait à l'expulser d'Espagne, il fallut, pour le rendre à la vie, le coucher longtemps dans du fumier chaud. Alors seulement, l'honneur castillan se réveilla ; toutes les âmes généreuses vinrent témoigner au patriote lorrain leur sympathie ; et les seigneurs de la Cour de Madrid se disaient l'un à l'autre : « Allons voir L'homme » (l'homme par excellence). Et hombre, ce mot suffisait.

A la paix des Pyrénées, le duc Charles IV, mis en liberté, ne se montra point ingrat. Non seulement Seurot, investi de la prévôté d'Amance même, fut mis à la tête de sa ville natale, mais il obtint les plus nobles armoiries possibles :
Sur champ d'azur, ou fond céleste, quatre menottes d'argent, signe des chaînes qu'il avait portées; et au centre, la croix potencée d'or, dite croix de Jérusalem, héritage de la maison des René ; ce qui voulait dire à la fois Lorraine et Martyre ".
Tag(s) : #1492-1789

Partager cet article

Repost 0