Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

gilbert.jpgEnfant du pays, Gilbert, né le 13 mai 1922, a eu un parcours qui sort de l'ordinairere. Dès ses 15 ans, il fait l'Ecole de la Marine de 1938 à 1945, passant 3 ans sur le contre-torpilleur «Guépard » et 3 autres sur le «Richelieu». Puis, il réussit le concours des PTT et y travaille pendant 17 ans à Paris. Parallèlement, pendant 10 ans, il est assistant correspondant du Evening News ».

Il demande ensuite sa muta­tion à Nancy et devient contrôleur divisionnaire détaché aux sports jusqu'à sa retraite à 60 ans. Effectivement, le sport fut l'une des priorités de Gilbert Parent. Dès l'âge de 20 ans, il se prend de passion pour le judo. Réussissant tous les grades jusqu'au 6e dan, il est professeur de ce sport à l'ASPTT de Paris, puis à Nancy et dans les clubs. locaux du Grand-Couronné, de Lay- Saint-Christophe et de Pulnoy. Cette passion a été transmise à ses deux fils, Pierre et André, respectivement, ceinture noire 3e

et 6e dan.

Toujours dans l'action, il a mis en place un club de randonnée et donné des cours de gymnastique dans le cadre du Foyer rural d'Amance, au sein duquel il a toujours été un fidèle et dynamique membre, dans toutes les activités proposées.

Son ouverture d'esprit, sa fa­cilité d'adaptation et son sens de la communication lui ont permis de transmettre des histoires du terroir qu'il a pu faire paraître, grâce à ses talents d'écrivain, «Histoire du Gilbert» en 1982, «La Fanfouette» en 85 et «Les nouvelles de la brise dans le cèdre» ont été publiées et ont beaucoup intéressé les lecteurs.

Racontés, par une « mémoire » telle que lui, les écrits de Gilbert Parent ont atteint un certain succès grâce aux faits qu'il détaillait avec humour, ironie et véracité. Sa prose était facile et plaisante à lire pour tous publics.

Mais ses talents ne s'arrêtaient pas là, puisqu'il a entamé une autre passion, la sculpture sur bois. Ne faisant pas les choses à moitié, il effectuait tous les ans un stage d'une semaine à La Bresse, chez un lointain parent de Camille Claudel, prénommé Christian, un Vosgien sculpteur profession­nel. De son atelier familial, de nombreuses œuvres ont été créées, dont une Marianne qui trône à la mairie d'Amance, un blason de la commune, réactualisé par ses soins, qui se tient devant l'école baptisée au nom de son épouse Loune, autre personnage important d'Amance, maire pendant plusieurs mandats, connue elle aussi au-delà de la commune.

Gilbert et Loune ont élevé quatre enfants qui leur ont donné la joie de chérir cinq petits-enfants.

Gilbert restera comme un grand livre, un homme d'action et de conviction, doté d'une forte personnalité, aimant la vie.

source: ER du 24/01/2010

Tag(s) : #Les gens

Partager cet article

Repost 0